En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Premier anniversaire de Sport en France
le 28-05-2020
par Philippe Perroud
Un an déjà : le sport-boules s’est fait sa place sur Sport en France

Le 28 mai 2019, la chaine Sport en France ouvrait son antenne. Un an après, où en est cet outil de communication voulu par le CNOSF afin d’ouvrir une fenêtre TV au monde sportif français, particulièrement aux disciplines peu médiatisées ? Et où en est le sport-boules avec cette chaine ?


Enregistrement d'une emission au boulodrome de Feurs (Php)

La rencontre
Le CNOSF a décidé de créer Sport en France en ciblant les sports peu ou pas diffusés ailleurs. Les Fédérations -107 concernées au total- ont donc d’emblée été mises en situation de s’approprier ce nouvel outil de communication et de promotion. La chaine propose deux types de programmes : des retransmissions de compétitions, parfois en différé, des magazines et des émissions thématiques.
Dans le cadre d’une diffusion d’un évènement, les coûts de production sont supportés par la Fédération, mais ils sont majoritairement (75%) à la charge de la chaine et du CNOSF lorsqu’il s’agit d’une offre de médiatisation à condition de respecter certains critères privilégiant les compétitions nationales et les compétitions internationales se déroulant en France. Un championnat de France ou une épreuve internationale intégrant l’équipe nationale sont les meilleurs exemples des cœurs de cible de Sport en France. Comme son nom l’indique d’ailleurs clairement !

Les boulistes, ici Guillaume Abelfo, ont appris à apprivoiser la caméra (Php)

Pourquoi le sport-boules a choisi Sport en France
Yves Piriac, vice-président de la FFSB en charge de la communication, explique l’intérêt que le Sport en France lui inspire : « Partant de ces critères de diffusion de compétitions nationales, il est apparu que le sport-boules avait vocation à s’inscrire dans cette nouvelle fenêtre en ayant la capacité de proposer un certain nombre d’épreuves pouvant permettre la mise en avant de notre discipline. Sur les sujets magazines, nous avons également eu la possibilité de rentrer dans plusieurs thématiques, en ciblant la dynamique de notre discipline et sa mixité. On n’a déjà été très sollicités au cours de cette première année, car on est passé par plusieurs cases, et chaque dossier nécessite plusieurs étapes : choisir une compétition ou un sujet de magazine, le proposer, le faire valider, l’organiser. Les coûts de production sont pris en charge jusqu’à 75% par la chaine, et en ce qui concerne la Ligue M1, l’organisateur GL Events les assume à 100%. La Fédération a donc trouvé grâce à Sport en France une fenêtre pour des diffusions de grande qualité à très moindre coût. Les résultats de Médiamétrie sont là, avec plus de 100 000 vues pour la seule Ligue M1, sur un support référencé sur toutes les boxes (Bouygues, Free, Orange, SFR) et via Internet. Sachant que dix fois plus de Français (41,3 millions contre 4,3) privilégient les visionnages sur le traditionnel téléviseur, qui reste largement le vecteur le plus utilisé de diffusion d’images, notre sport n’avait pas d’autre moyen de s’y ouvrir une fenêtre ». 
Extrait du dossier médiamétrie publié le 30 avril par Sport en France (DR)

Pourquoi Sport en France a choisi le sport-boules
L’aventure a commencé avec le France Tirs de Coulommiers. Les images ont rapidement convaincu les dirigeants de la chaine qui ont découvert que la boule lyonnaise avait des atouts très sportifs : dynamisme, course, adresse, spectacle. Les retours après diffusion ont achevé de convaincre les responsables, avec un suivi des retransmissions jugé intéressant. 
Dès lors, le Meeting International de Bruguières a été sélectionné pour être programmé, puis la Ligue M1. Les finales des championnats de France des clubs qui auraient dû se dérouler fin mars à Balaruc devaient suivre, mais le report de cette compétition dans le contexte sanitaire du Covid19 n’a pas découragé la chaine. La captation de cette épreuve est toujours sur le carnet de commande, de même que les suites de la Ligue M1.

La Ligue M1 a proposé de multiples diffusions (Php)

Dans le document édité par Sport en France à l’occasion de son premier anniversaire, ces deux compétitions figurent du reste parmi les dix citées par la chaine à la rubrique des programmations d’évènementiels à venir. Le sport-boules s’est donc fait sa place aux côtés de disciplines comme le handball, le volley-ball, etc…
Un autre lien s’est rapidement noué sur les sujets magazine. Le sport boules a fourni plusieurs des thématiques de la chaine : « Esprit Bleu » avec une rencontre très appréciée entre Barbara Barthet Mélina Robert-Michon, la discobole médaillée olympique et mondiale. La performance de Floriane Amar a ensuite confirmé le bienfondé du titre de l’émission « La Victoire est en Elles ». Denis Masseglia, patron du CNOSF a  lui-même insisté pour que le sport-boules soit présent, aux côtés de trois autres disciplines, dans un sujet sur l’impact de la crise sanitaire sur le sport amateur dans l’émission animée par Patrick Chêne « Les Grandes Questions du Sport » diffusé  depuis le début du mois.
Alors qu’est aussi validé un sujet à venir sur le thème « Générations Jeunes », le numéro du «  Club Sport en France »  consacré à la boule lyonnaise avait dû être reporté plusieurs fois en raison des grèves de décembre 2019 puis du Covid19. Philippe Coquet, Jacques Faresse et Jennifer Gomez viennent d’enregistrer dans les locaux de la FFSB, dans des conditions respectant les consignes de sécurité sanitaire, qui risquent de modifier durablement les concepts d’émissions TV. (Cette émission sera d’ailleurs diffusée ce jeudi 28 mai, jour anniversaire de la naissance de la chaine (-19 h, 20h, 23 h) et le 4 juin, 14 h).
Il faut en effet s’adapter à ce contexte qui a mis le sport entre parenthèses. Du coup, depuis la mi-mars, Sport en France a été contraint d’annuler certaines retransmissions et de puiser dans ses réserves. Le sport-boules a permis de proposer des rediffusions, ce qui témoigne de l’intérêt porté à la discipline par la chaine. Lors de son dernier bilan du 30 avril, Sport en France a choisi de prendre la boule lyonnaise en exemple dans une étude de cas mettant en avant  la promotion mutuelle des contenus. 




Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales