En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Ligue Sport-Boules M1: le grand lancement
le 28-11-2019
par Philippe Perroud
Tout savoir sur la Ligue M1

Du Super 16 à la Ligue Sport-Boules M1: la nouvelle compétition qui promet de redynamiser l'élite de la quadrette française a été présentée ce jeudi à Lyon, à quelques jours de la première étape à Balaruc, les 6 et 7 décembre.

Une belle brochette de champions (Php)

La Ligue M1, c’est quoi ?
« Cette épreuve est née de la synthèse de ce qu’on faisait au GDP Vendôme et de ce qu’était le Super 16 » explique Fabrice La Posta, concepteur du projet. « On a voulu créer un feuilleton qui passera par 84 heures de diffusion sur les chaines de télé Sport en France et L’Equipe TV, on a aussi voulu dynamiser l’attractivité de la compétition, et la valoriser au travers un prize money jamais atteint de 560 000€ »
« C’est finalement une histoire qui continue » estime Philippe Coquet. « Le Super 16 a été lancé en 2005 et déjà le principal partenaire était Jean-François Gobertier » poursuit le président cde la Fédération. « Nous avons depuis un an et demi travaillé sur cette initiative qui a pour but de valoriser le sport-boules au travers d’une de ses disciplines traditionnelles. C’est une des facettes de notre sport, mais on n’oublie pas les autres. Et on sait que pour notre sport qui n’est ni le foot, ni le rugby ni la Formule 1, il n’est pas aisé d’aller présenter un projet et décrocher 84 heures de diffusion télé ».

Le tirage au sort a été effectué par Miss Dauphiné (Php)

La Ligue M1 c’est quand ?
La compétition se  déroulera sur douze étapes, qui débutent le vendredi en soirée et se poursuivent le samedi avec la finale en nocturne (21 heures). L’étape de Bellecour sera spéciale puisqu’elle durera trois jours, mais elle sera aussi un vrai bonus, car elle pourra qualifier directement son vainqueur pour la finale de Bessenay.
Les 12 dates
6-7 décembre 2019 : Balararuc-les-Bains
20-21 décembre : Feurs
17-18 janvier 2020 : Dardilly
31 janvier-1er février : Saint-Vulbas
14-15 février : Feurs
28-29 février : Saint-Vulbas
13-14 mars : Balaruc-les-Bains
10-11 avril : Dardilly
25-26 avril : Saint-Vulbas
8-9 mai 2020 : Balaruc-les-Bains
29 mai au 1er juin : Pentecôte, Lyon Bellecour
11-12 juillet : finale à Bessenay

La Ligue M1, c’est qui ?
Ce sont déjà seize équipes, et le tirage au sort effectué ce jeudi par Miss Dauphiné a démontré la qualité des oppositions.  


Les équipes avec la liste complète des joueurs  sur ce lien :

La Ligue Sport-Boules M1, ça marche comment ?
A chaque étape, les équipes sont réparties dans 4 groupes. Elles jouent trois parties chacune et se rencontrent toutes, soit six parties par groupe, et donc vingt-quatre sur cette première phase.
Les quatre vainqueurs de groupes s’affrontent en demi-finales puis vient la finale.
Un classement est établi à l’issue de chaque étape avec l’attribution des points suivante : 
Partie de groupe gagnée: 2 points
Bonus 1er de groupe: 6 points
Bonus 2e de groupe: 4 points
Vainsueur demi-finale: 4 points
Vainqueur finale : 4 points
Vainqueur partie de classement (2e de groupe contre 3e): 2 points

Les quatre premiers du classement sont qualifiés pour la finale de Bessenay, qui regroupera aussi des équipes étrangères. Le vainqueur du Pentecôte à Bellecour obtient également son ticket pour la finale de Bessenay, quel que soit son classement.

La Ligue Sport-Boules M1, pourquoi ça leur plait ?

Yann Cucherat (Php)

Yann Cucherat, adjoint aux sports de la ville de Lyon
« C’est une cause nouvelle pour aller vers un rayonnement plus conséquent du sport-boules. Une discipline qui nous tient à cœur à la ville de Lyon, on essaie avec Gérard Collomb d’être aux côtés d’acteurs passionnés et fédérateurs. Cette compétition qui intègre le tournoi élite de Pentecôte est de nature à lui apporter une nouvelel dynamique ».

Régis Faure et Albert Didona
« Déjà un grand merci aux organisateurs, on était en train de vivre un enterrement de première classe de notre discipline, je crois que cet avis est partagé par beaucoup de chefs d’équipes » dit Albert Didona. Régis Faure confirme : « On était dans une routine dévastatrice depuis quinze ou vingt ans, ça va redynamiser les équipes ». 
Pourquoi ? « Parce qu’il va y avoir une compétition mieux habillée et des situations sportives plus intenses » espère le boss de Valencin. « Les joueurs seront plus mis en valeur, et pour les sponsors il y a une vraie évolution » pense le champion de France doubles de Saint-Vulbas. 
« L’aspect financier aura son importance, il ne faut pas se le cacher. On peut remercier Jean-François Gobertier » ajoute Régis Faure. « Sportivement, ce sera un vrai complément au championnat de France et au Bellecour ».
Albert Didona approuve : « Le titre de champion, le Bellecour et maintenant la Ligue M1, c’est dans l’ordre le tiercé magique ».

Régis Faure et Albert Didona (Php)

La Ligue Sport-Boules M1, combien ça coûte ? Et combien ça rapporte ?
Le vainqueur touchera 100 000€, sur les 560 000 de prize money. Mais même les quatre derniers du classement seront dotés, à hauteur de 10 000€ chacun. « Soit le prix de leur inscription, c’était une volonté du président de la Fédération d’assurer leur arrières » souligne Fabrice La Posta.
Et pour la Fédération française, quel est le coût ? « A peu près le même que sur le Super 16 »répond Philippe Coquet, puisque nous conservons le coût des charges des délégués et arbitres, ainsi que des déplacements d’officiels dont je fais partie, soit un budget de 10 000€. Nous étions à 4000 € de dotation sur le Super 16, nous serons à 10000€ dans notre partenariat avec la Ligue M1 ». Soit un coût de 14000 porté à 20000€.

Fabrice La Posta, Philippe Coquet et Chatal Fieujean (Php)



Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales