http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

Euro masculin 2018 : Alassio rappelle la voie à suivre
le 03-10-2018
par Christophe Campiglia
Quel championnat d'Europe ! En quatre jours de compétition, le comité d'organisation aura rappelé quelques unes des pistes - possibles - à suivre pour intéresser le public à la discipline Sport Boules. 

L'offre de sport étant devenue pléthorique et forcément concurrentielle, se contenter de faire ne suffit plus à séduire : il faut désormais faire bien, pour conserver son audience. Il faut réussir à faire mieux, pour en capter une nouvelle.

Carlo Bresciano, président du comité d'organisation de l'Euro Alassio 2018, soutient la candidature Boules Sport 2024

Les deux yeux ouverts sur le monde

Au coeur du livret d'accueil offert aux participants de l'Euro Alassio 2018, figure le soutien du comité d'organisation à la candidature Boules Sport 2024. Mais pour réussir à produire un championnat séduisant, les membres du comité d'organisation avait bien gardé les deux yeux ouverts sur le monde, tel qu'il est aujourd'hui.

Alassio a réussi dans cette mission, en innovant sur certains points, en remettant à l'ordre du jour de bonnes pratiques, oubliées, sur d'autres. Il convient de féliciter Carlo Bresciano, président du comité d'organisation, pour sa vision, Danio Maghella, directeur du comité d'organisation pour sa réalisation technique, et toutes celles et ceux qui ont oeuvré, à leurs côtés, pour la réussite de ce projet. A commencer par le président de la FEB Roberto Fabre, qui leur a apporté sa confiance et son aide.

Les protagonistes du show à l'italienne, avec Roberto Favre, le président de la Fédération Européenne de Boules

Du show en ouverture de championnat

Jeudi soir, au cours de la cérémonie d'ouverture, les spectateurs ont eu le droit à un véritable show. Le sujet était la première exhibition en Italie du tir rapide en double mixte. Plutôt qu'un énième duel France - Italie, le président du comité d'organisation avait choisi une formule spectaculaire. Associer représentants italien et français autour d'un défi commun : battre le record du monde de l'épreuve, établi à 50 touches.

Plus que des athlètes, Serena Traversa, Barbara Barthet, Simone Mana et Sébastien Leiva-Marcon ont été présentés au public comme de véritables stars. La mise en scène rappelait, par exemple, celle de la boxe. Le public était conquis et on découvrait une nouvelle facette de Carlo Bresciano, doué dans une fonction inhabituelle de chauffeur de salle. 

   >>> Revivre la cérémonie d'ouverture et ses temps forts sur Sport Boules DIFFUSION à partir de ce lien.

Le show produit a séduit au delà des spectateurs physiques : il a reçu de nombreuses approbations chez les internautes qui ont suivi la compétition sur le streaming. Surtout, il a lancé la compétition. Les trois jours suivants, les athlètes de ce championnat d'Europe offrirent un splendide spectacle sportif. 

Alexandre Chirat au micro de la chaîne l'Equipe à l'issue de la finale du tir progressif (photo Patrice Deymonnaz)

Direct sur internet et diffusion à la télévision

Comme à Monaco pour le Mondial Jeunes 2016, les plus éloignés auront le droit à deux retransmissions. Sur internet avec une diffusion intégrale de la compétition, incluant les finales. Des dénouements qui auront parfois réuni plus de 2000 écrans. Grâce à une production relayée sur de multiples supports : Sport Boules DIFFUSION, Boulistenaute, site de la FIB ou encore chaîne Youtube et facebook de la Fédération Italienne de Boules. On notait également la présence de GDP Vendôme Events et de Quarterback, unis pour produire une diffusion des finales, à venir sur la chaîne l'Equipe .

La diffusion du dimanche comptabilise plus de 22 000 vues pour plus de 7730 heures visionnées sur Dailymotion/ffsportboules

Du côté du comité d'organisation, on a bien compris que les deux diffusions n'étaient pas opposées. Au contraire, elles seraient plutôt complémentaires. Celle sur internet allait ravir les passionnés de la discipline Sport Boules, qui n'aurait pour rien au monde raté le direct. Peut-être auront-ils été entre 5 à 6000 derrière les écrans connectés ? 

Celle à la télévision permettra de toucher un public plus large. Un public qui sera à séduire par le spectacle offert. Et qui sera sûrement rejoint par ceux qui ont suivi la diffusion Web du dimanche : ils souhaiteront revoir la magie de cette compétition, captée par une production professionnelle.

Alassio a remis au goût du jour une bonne pratique française oubliée : les peintures ont éclairé la compréhension du jeu, les couleurs ont fait écho à l'Italie !

Un visuel pensé pour comprendre le jeu

Alassio aura aussi marqué le retour des boules de couleur. Le comité d'organisation a souhaité reprendre le concept initié par la FFSB et Michel Couble lors des Super 16. Avec les boules peintes, on en voyait "de toutes les couleurs" (slogan du Super 16 de l'époque). Une bonne pratique qui a disparu avec le temps. Une remise au goût du jour pour le plus grand bénéfice du jeu et des spectateurs, confimés ou novices dans le jeu.

Pour les accompagner, les lignes des terrains avaient été délimitées en blanc, afin de visualiser facilement les zones de jeu. Un confort visuel pour les spectateurs (mais aussi pour les joueurs). Les lignes blanches ont permis d'identifier le terrain, les boules de couleurs ont rendu le jeu immédiatement compréhensible par chacun. Nul doute que cela ait conquis le public, physique comme numérique.

Place aux résultats sur le site officiel alassio2018.com

Savoir faire et faire savoir

Ajoutons à cela le travail de communication mis en place par l'organisation, sous l'impulsion de Carlo Ferraro. La présence de Dante Bonino, photographe de grand talent, a permis de faire rayonner sur les réseaux sociaux les attitudes incomparabables des joueurs de Sport Boules. Qu'imaginer de plus ? Peut-être, à l'image des autres sports, des zones mixtes athlètes-joueurs, pour faciliter le travail des journalistes présents  pour relayer les résultats des compétitions ?

Car aujourd'hui, le savoir-faire ne suffit plus, il faut aussi penser et réaliser le "faire savoir".  Dans tous les cas, nul doute qu'après cet Euro Alassio 2018, concepteurs et réalisateurs des compétitions internationales et nationales seront attendus : sur leur capacité à s'inspirer, sinon à reproduire, les bonnes pratiques que chacun a pu apprécier d'Italie. Ce qui a été possible à Alassio l'est sûrement aussi ailleurs.

Merci au comité d'organisation de l'Euro Alassio 2018




Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales