http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   

Boutique

Actualité

Après le France Doubles à Chalamont : quand Bièvre Isère maîtrisait le double, avec Valérie Luiset
le 11-07-2018
par Christophe Campiglia
Le France Doubles 2018 à Chalamont a été l'occasion de rencontrer Valérie Luiset, la capitaine de l'équipe de Bièvre Isère, vainqueur de la Coupe d'Europe Féminine des Clubs. Le double, un sujet que les Isèroises ont bien maîtrisé en Croatie : elles y sont restées invaincues en trois matchs, avec quatre victoires et deux matchs nuls. 

Elle a accepté de revenir sur cette campagne européenne. Dans cet article, retour en entretien sur une des belles performances du mois de juin 2018.

Valérie Luiset, dimanche dernier, 
sur le site du France Doubles à Chalamont

Quel souvenir gardes-tu de cette campagne européenne aujourd'hui ?
A la fin de l'épreuve d'appui, je me souviens que nous avions eu du mal à réaliser que nous l'avions fait. Aujourd'hui, c'est un peu plus ancré dans la tête : nous sommes championnes d'Europe !

Cette épreuve d'appui, difficile à vivre ?
C’était très stressant, nous étions toutes derrières les filles qui avaient été désignées…. On croisait les doigts…. Jusqu'à la délivrance.

Audrey Furnari vient de jouer sa boule au point lors de l'épreuve d'appui (image extraite de la vidéo de la finale)

Trois jours de compétition en incluant la présentation des équipes. As-tu senti une évolution de l'ambiance au sein du groupe au fur et à mesure de l'avancée de la Coupe d'Europe ?
Au fur et à mesure des matchs, nous nous sommes soudées, nous étions toutes les unes derrière les autres, on se motivait dès que l’une d’entre nous avait une baisse de moral.

Après un match d'entrée bien maîtrisé, vous jouez Buttrio, le champion d'Italie en demi-finale. Une demi-finale mal entamée (0/2), dont vous inversez finalement le sort avec les victoires dans les deux précisions et le tir progressif. Mais il  faut aller chercher la victoire au dernier tour ?
Etant dans les jeux je n’ai pas pu tout voir. Notre double avec Louise (Delaye) était très serré, les mènes ne tournaient pas à notre avantage, mais notre persévérance a payé : nous sommes arrivées à arracher le match nul. Le double de Pauline (Gouilloud) et Fatiha (Giannone) n’était pas facile non plus, ainsi que le tête à tête d’Audrey (Furnari), mais elles ont su garder leur avantage. Quand au second simple, comme l'a expliqué Gérard (Pellet), Emma (Baggio) s'est battue au maximum pour contrer Caterina Venturini et "rester dans le jeu".

Tir progressif lors de la demi-finale contre Buttrio
(image extraite de la vidéo de la demi-finale)

Après la victoire, vous devenez enchaîner de suite sur la finale. Comment on sort d'une partie pour entrer aussitôt dans une finale ?
Cela n’est pas évident d’enchainer tout de suite. Après notre victoire, nous n’avons pas eu le temps de la savourer…. Une demi-heure de battement. Nous n'avons pas trop eu le temps de nous poser des questions, il a fallu à nouveau se concentrer pour notre nouveau match : la finale était déjà là.

La aussi, vous démarrez mal (0/2), revenez à 4/4 mais perdez le tir progressif. Première fois que vous êtes menées avant le dernier tour. C'est quoi l'esprit du groupe à ce moment ?
Nous étions toutes hyper motivées pour aller chercher la victoire et donner le meilleur de nous même. Nous étions vraiment dans notre match, toutes les filles étaient hyper concentrées malgré les efforts physiques consentis.

Le simple d'Audrey Furnari a t'il été décisif ?
Peut-être, car à la fin du temps, elle est -2. Si la jeune Slovène  tape la boule on a perdu, mais voilà le sort en a décidé autrement. Ana Vorih fait deux trous, alors que tout au long de la partie, elle n’a pratiquement rien raté. Audrey ajoute le point pour arracher l’égalité et nous permettre de faire l’épreuve d’appui.

Mais cette anecdote est individuelle, la victoire est avant tout collective. C'est la somme de toutes les épreuves gagnées qui nous a permis de l'emporter. Je félicite chacune des filles pour leur tenacité tout au long de la compétition, je remercie nos deux coachs, Laurent (Gouilloud) et Gérard (Pellet) et nos supporteurs, sur place et en France, qui nous ont soutenu tout au long de notre parcours.

Tarare a emporté le week-end écoulé la Coupe d'Europe de la FEB
(photo : feboules.org)

Tarare vient de remporter la Coupe d'Europe de la Fédération Européenne de Boules. Tu l'as appris à Chalamont lors du France Doubles. Une réaction ?
C'est génial. Une victoire en Italie en plus, cela n'a pas du être simple. Pour eux, cela a du être magnifique. En Croatie, nous avions senti que nous étions attendues. Le fait que la formation de Tarare soit composée de jeunes qui ont tous évolué ensemble a du jouer : il fallait être soudé pour affronter ce type de compétition. Nous l'avons connu à Calve. Je les félicite pour cette victoire, ce sont des moments extraordinaires à vivre.

En savoir plus :

Toutes les feuilles de match de la campagne européenne de Bièvre Isère sur Sport Boules DIFFUSION à partir de ce lien.




Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales