En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Claude Chardon : "Garder la mémoire de ceux qui ont oeuvré pour progresser"
le 20-06-2018
par Christophe Campiglia
Il était vendredi soir, aux côtés de monsieur le Maire de Saint-Martin-en-Haut, au dévoilement de la plaque nommant officiellement le boulodrome Raymond Bertrand. Claude Chardon est un peu le monsieur 10/10 de l'Amicale Boule : dix ans de présidence, de 1985 à 1995 et dix ans responsable de l'école de boules de 2006 à 2016.

Rendons hommage, au travers de son portrait, à toutes celles et ceux qui, aux quatre coins de la France, imite son parcours et consacre de leur temps à faire vivre et à développer les disciplines sport boules et raffa volo.

Claude Chardon (à gauche) et ses deux successeurs à la présidence : Jean-Claude Giroud au centre et Bernard Chavassieux (à droite)

Le successeur de Raymond Bertrand

Claude Chardon a pris la présidence du club en 1985. De son prédécesseur, il raconte : "il m'avait donné envie de joueur aux boules. C'était un homme exceptionnel : un homme gentil, qui savait prendre les gens, leur parler, bien qu'il n'ait pas eu un métier facile. Il a accompli bien des tâches pour le club. C'était un exemple pour tous".

Raymond Bertrand a laissé une empreinte considérable, sur le club et sur les hommes. Claude utilise spontanément le terme de "mentor" pour en parler. "Quand est venu mon tour de prendre la présidence, j'ai eu envie de le faire. C'est un grand plaisir pour nous tous que le boulodrome porte son nom aujourd'hui". Un relais qui s'est fait naturellement.

Homme de vision...

Comme son prédécesseur, Claude Chardon est un homme visionnaire. Avec son équipe très rajeunie, ils réfléchissent à l'opportunité de la construction d'une structure couverte. A 700 mètres d'altitude, l'hiver est parfois rude : "notre idée était de pouvoir entraîner nos jeunes tout au long de l'année. Aussi de permettre à tous nos licenciés de pratiquer leur sport même en saison hivernale". 

Les plans seront élaborés à la fin des années 1980. Le projet sera accepté par le conseil municipal de la commune et inscrit au budget d'investissement 1991. Claude Chardon, mâçon de profession, aura aussi la particularité d'avoir réalisé physiquement la fondation et les murs du nouveau boulodrome, qui ouvrira en janvier 1992.

Un homme de vision : écrire son histoire et ne pas oublier de la raconter, pour la garder en mémoire

...et de résultats

Il laisse la présidence en 1995 pour un engagement au sein de sa commune. Et reprend des responsabilités au sein du club, à la tête du Centre de Formation Bouliste de 2006 à 2016. Le travail de ses prédécesseurs et la structure d'entraînement désormais couverte apportent une belle récolte au début des années 2010, avec les premiers titres nationaux.

   >>> 2013 : les deux premiers titres de champion de France, avec Loïs Jean-Pierre, en simple et tir progressif U15. 
   >>> 2014 : Mathias Gaudin et Benjamin Piegay en double U15. 
   >>> 2016, à Clermont-Ferrand, le collectif sera récompensé par un titre de champion de France en club sportif N4 à Clermont-Ferrand.

Son attachement à la jeunesse perdure. Il rappelle qu'hier, mardi 19 juin 2018, les deux collèges public et privé de la commune se sont retrouvés pour une journée de boules. "Les 186 collégiens des huit classes de 4ème étaient réunis sur nos jeux" se félicite t-il. Une journée importante pour le club qui travaille depuis de nombreuses années avec le scolaire. Une belle journée qui clôture une semaine de festivités, à l'occasion des 70 ans du club.

"On ne peut pas vivre sans mémoire"

A Clermont-Ferrand justement, Claude Chardon était présent : il y avait filmé toute la finale. Ce week-end, un film tournait sur les écrans, permettant de se remémorer en image cette histoire importante pour le club. "J'ai réalisé un film de quinze minutes, qui part de l'histoire de l'Amicale Boule jusqu'à cette finale du championnat de France". Pour les 70 ans du club, il a consacré plus de 60 heures de recherche pour préparer une exposition sur les 70 ans du club. 

C'est dans les hameaux les plus reculés du secteur qu'il est allé cherché de précieuses photos. Un attachement à faire vivre l'histoire et le présent de son club qui relève d'une vraie vision : "Je crois que l'on ne peut pas vivre sans mémoire. Si on veut progresser, il faut garder la mémoire de toutes les personnes qui ont oeuvré pour le club, pour celles et ceux qui leur suivront".

En savoir plus :

Retour en images sur la journée des "70 ans du club" sur amicaleboulestmartinoise.fr.

Le titre de 2013 de Lois Jean-pierre en tir progressif U15 en vidéo sur youtube à partir de ce lien.


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales