http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   

Boutique

Actualité

Francis Aspar, le fidèle
le 09-08-2017
par Christophe Campiglia
Nous avons quitté Francis Aspar hier avec Henri Thubert, témoignant de son attachement viscéral à son club. On retrouve deux hommes qui l’ont très bien connu, et qui attestent de son affection pour le club de Saint-Mathieu. Bernard Champey, le «  conquérant de l’Ouest » et Frédéric Ruis, président du club de Saint-Vulbas et secrétaire général de la FIB, apportent leur témoignage à cet hommage.

Francis Aspar, le fidèle
(photo : Bernard Champey)

Francis Aspar, le fidèle

Bernard Champey : "Ciscou" comme le nommait son entourage était respecté de tous dans le milieu des boules. Il était généreux et fougueux. Il  bondissait au bon moment et surtout c'était un fidèle! Fidèle à sa quadrette ! Fidèle à sa Catalogne ! Fidèle en amitiés et fidèle à lui-même ».

Un trait de caractère également confirmé par Frédéric Ruis : « C’est quelqu’un qui a toujours été fidèle à son club, qui avait cette philosophie. Je me souviens des concours interclubs, Saint-Mathieu contre le Bouling Club Perpignan. Il y avait un jeu : d’un côté tous les licenciés du BCP, de l’autre tous ceux de Saint-Mathieu. C’était quelque chose de mémorable, Francis Aspar contribuait à cet élan. Le samedi matin, on allait s’entraîner à Saint-Mathieu, il était là, sur le terrain, il t’attendait, il te prenait et il te faisait joueur. C’était quelqu’un qui jouait avec tout le monde, qui avait le sens de la proximité d’un grand joueur. »

Francis Aspar (à gauche) et Bernard Champey (à droite)
(photo : Bernard Champey)

Un meneur de jeu redoutable

Bernard Champey poursuit son hommage : « J'ai joué de très nombreuses fois contre l'équipe de Francis Aspar. Francis était un meneur de jeu redoutable et un adversaire valeureux.    J'ai connu l'homme et ensuite j'ai joué le plus de fois possible avec lui car Francis était aussi un partenaire joyeux et délicieux. 

Je certifie que son attachement à la Catalogne l'a empêché de jouer avec les plus grands et dans plus grandes équipes nationales. Il a préféré rester chez lui et c'est tout à son honneur. Chez lui !  J’étais comme chez moi. Francis Aspar s'est taillé une belle renommée avec ses collègues catalans comme Roger Bonifon et Georges Molins.  Je suis infiniment heureux d'avoir partagé des moments de boules très hauts en couleurs avec cet aristocrate de l'amitié ».

Francis Aspar en 1977 : "un superbe joueur"
(photo : 66.sbcrmp.fr)

La référence à Perpignan

Laissons à Frédéric Ruis, à l’origine de cet hommage national, le soin de le conclure : « J’ai pu le connaitre aussi car c’était un ami intime de mon grand oncle. Aujourd’hui, Francis Aspar est parti et je me dois de lui faire un dernier adieu : la Fédération Française du Sport Boules, c’est aussi les petits comités et la vie bouliste qui s’y passe. Francis Aspar a été un très grand joueur et on se doit de lui faire un petit clin d’œil. 

Il représente la référence des gens de ma génération à Perpignan. Il s’est construit sa renommée avec Roger Bonifon, que l’on surnommait « le pmpier », qui lui avait une grande prestance et un charisme énorme. Il a fait une partie de sa carrière avec lui. C’est lui qui nous a fait venir aux boules, c’était notre « Bernard Cheviet » à nous. C’était à la fois la grande star, le bon vivant, l’épicurien, le super et superbe joueur : assez impressionnant car il était grand et il était bon !».

En savoir plus :

La disparition d'un grand sur 66.sbcrmp.fr.

Bernard Champey à la conquête de l'Ouest sur ffsb.fr.



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales