En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Stéphane Pingeon : "démontrer une âme de guerrier lors des confrontations décisives"
le 17-10-2016
par Christophe Campiglia
Alors qu'Emmanuel Bilon, sélectionneur national, a prévu de dévoiler sa sélection pour le championnat d'Europe ce jour (Nice, du 15 au 18 décembre prochain), Stéphane Pingeon, en charge des équipes de France jeunes, le fera demain.  Le conseiller technique national évoque en interview la perspective du Mondial Jeunes, qui se déroulera à Monaco du 28 novembre au 03 décembre prochain.

La Fédération Monégasque de Boules, le Club Bouliste du Rocher et le Centre de Formation Bouliste en première ligne pour le Mondial Jeunes

Une compétition si proche de la France... Est-ce qu'elle s'aborde comme une compétition à l'étranger ou plutôt comme un Mondial à domicile ? Et quels avantages et inconvénients y vois-tu ?
Je pense que jouer à Monaco s'apparente à jouer en France. En effet, le public français sera certainement concerné par cet événement, du fait de la proximité géographique de la principauté. Il y aura également une forte communauté italienne.
 
D'un point de vue logistique, jouer à Monaco peut s'avérer un avantage. Nous n'aurons pas à subir de voyage fatiguant pour rejoindre ce Mondial.
Les déplacements pendant la semaine de compétition seront plus aisés qu'à Casablanca : nous aurons nos propres véhicules. Le soutien du public sera également un avantage non-négligeable lors des phases de compétition.
 
Cependant, la présence du public français peut s'avérer également un inconvénient dans les périodes extra-sportives et les temps de repos. Les sollicitations de l'environnement seront nombreuses et nous, joueurs et encadrement, devrons être préparés à cette surexposition. L'entourage doit comprendre que les joueurs ne pourront être disponibles en permanence car ils doivent rester concentrés sur leurs objectifs.

L'insigne du championnat du Monde de Boules à Monaco en 1952

Comment rebondir sur la déception de l'année dernière à Casablanca et quels seront les objectifs pour Monaco ?
Les objectifs pour ces mondiaux n'ont pas encore été discutés avec le Directeur Technique National. Pour ma part, Casablanca 2016 a été une faillite individuelle et collective ! Nous avions terminé à la 9ème place du classement des médailles, avec seulement trois médailles de bronze.

Pour 2017, je souhaite avant tout que les sélectionnés démontrent une âme de guerrier lors des confrontations décisives. Si l'état d'esprit est présent, la sélection française peut prétendre ramener une ou plusieurs médailles d'or.

Le programme du Mondial Jeunes, Monaco 2016

Quel programme de préparation attend le groupe d'ici un mois et demi, date d'ouverture du Mondial ?
La préparation pour ces mondiaux est particulière du fait de son positionnement tardif dans le calendrier international. Les compétitions nationales ont repris depuis fin septembre, sans discontinuité. La lourdeur du calendrier fédéral "U18" et "senior" ne permet pas la tenue de stages sur les neuf week-end précédant le mondial !

En conséquence, il n'y aura qu'un stage pendant les vacances de la Toussaint, du 26 au 28 octobre. Ce rassemblement se déroulera à Bron et sera ouvert au public. Pour la catégorie U23, concernée cette année par les épreuves "tapis", un programme physique a été mis en place depuis le 18 juillet.

Stéphane Pingeon et Sébastien Grail à Nice en 2003 lors de la finale du tir rapide en double face à l'Italie

Nice (qui accueillera le championnat d'Europe fin décembre) n'est pas bien loin..et t'évoques sûrement des souvenirs, comme joueur (champion du monde de tir rapide en double en 2003) et comme entraîneur (avec le Mondial Jeunes en 2009). Ces expériences azuréennes vont-elles te servir pour cette nouvelle compétition au bord de la Méditerranée ?
Les émotions, positives ou négatives, vécues  au cours d'un mondial sont si intenses qu'elles laissent des traces indélébiles. Pour ma part, le fait de revoir des vidéos ou entrer dans le boulodrome de Nice fait ressurgir ces émotions et me déclenche parfois la chair de poule ! Cette sensation est très particulière et montre l'impact que peut avoir ces moments uniques vécus grâce au sport de haut-niveau. 
 
Effectivement, le contexte de Monaco sera assez semblable aux expériences que j'ai vécues à Nice en 2003 et 2009. J'espère utiliser ces expériences au profit de notre collectif.

En savoir plus :

Le programme et le règlement technique du Mondial Jeunes, Monaco 2016 sur fiboules.org.

Stéphane Pingeon et Sébastien Grail en finale du tir rapide en double à Nice en 2003 sur Youtube.

La même finale avec les temps de passage sur Youtube.

Perras contre Ballabène en finale du simple à Nice en 2003 sur Youtube.




Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales