En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Paroles d'organisateurs : avec Pierre Marquis et Michel Debouche
le 17-02-2016
par Christophe Campiglia
Ils ont été à la tête des organisations des deux Super 16 du week-end. Eux et leurs équipes de bénévoles ont assuré le succès des deux manifestations. Pierre Marquis, président de l'Olympique Mâcon Boules et Michel Debouche, président de l'Association Montmorency Sport Boules, nous dévoilent les dessous d'une organisation.


Quel bilan tires-tu de l'organisation du Super 16 ?
Pierre Marquis : Un bon bilan. Samedi, nous étions en concurrence avec le rugby et nous avons eu du monde par à-coups. Dimanche, je m'attendais à plus de monde le matin et finalement, le public est venu tout au long de la journée. De plus, c'était un public de connaisseurs qui a apprécié le spectacle offert. Sportivement, nous avons eu du très haut niveau, avec une demi-finale extraordinaire et une belle finale. J'ai été impressionné par la qualité des pointeurs, à l'image d'un Franck Tignat qui a éclaboussé le jeu de son talent.
Pour cette organisation, nous avons été une trentaine de bénévoles par jour, sur les deux jours de la compétition et je tiens à les remercier sincèrement pour leur engagement.


Michel Debouche : Nous en tirons un bilan plus que positif ! C'est un événementiel très intéressant vis à vis de l'Ile de France, du département et de la ville de Montmorency. Et puis, c'est un superbe spectacle à voir, avec un niveau de jeu très élevé. Pour nous, c'est en même temps une belle fête, que nous avons le privilège d'organiser pour la quatrième fois. La première était en 2011, la seconde a été organisée par le Comité Régional et nous en sommes à la troisième édition consécutive depuis 2014, après une pause en 2013.
J'ai l'impression que les filles ont été contentes de notre accueil, malgré la distance qu'elles ont du faire pour venir nous voir. A l'occasion de la Saint-Valentin, nous avons offert à chaque participante un cadeau avec trois produits de beauté. Je tiens à rendre hommage à nouveau à notre équipe d'une dizaine de bénévoles, qui a donné de son temps pour rendre cette manifestation agréable à tous, en sachant gérer avec perfection les imprévus de dernières minutes.

Pourquoi être organisateur ?
Pierre Marquis : quand on est pas bon aux boules, il faut tenir les buvettes (rires) ! Non, nous avons de bons joueurs chez nous. J'ai eu la chance de travailler dans un service des sports, dans une ville pas très loin d'ici. J'aime bien organiser ce genre de manifestation. Nous avons un maire qui est passionné de boules, qui a joué en seconde division à l'époque. C'est tout un amalgame qui fait qu'on aime bien les boules à Mâcon. On s'appelle Sud-Bourgogne mais on est au nord du Lyonnais (rires) ! Un petit clin d'oeil à mes amis du Rhône-Alpes.


Michel Debouche : c'est une opportunité pour nous de parler de Montmorency : le site fédéral a rendu compte des résultats, le Sport Boules Magazine en fera de même. Nous avons un splendide boulodrome, dont il se dit que sa structure en bois en fond un des plus beaux terrains de jeu de France, voir d'Europe. Nous essayons de le faire vivre au mieux et que le plus grand nombre puisse en profiter. Nous sommes dans une région un peu pauvre en boulistes. Avec une telle organisation, nous avons réussi à attirer environ 150 personnes dans les gradins sur la journée de samedi. Ce résultat nous est agréable et appréciable.


Comment se porte le club ?
Pierre Marquis : Nous sommes une petite sociéte de 70 licenciés, mais très efficace dans l'organisation. Nous en avons eu la preuve ce week-end, je pense que tous les ingrédients ont été réunis pour que nous passions un bon week-end. L'Olympique Mâcon Boules, c'est aussi une équipe de club, engagée dans le championnat de France Elite 2 et formée de gens du cru ou d'ailleurs, vous l'avez compris, en Mâconnais on parle souvent de crus ! Nous avons terminé troisième du championnat et nous apprêtons à recevoir Port-des-Barques dans quinze jours. Nous aurons trois oppositions en un peu plus d'un mois avec nos amis de l'Atlantique.


Notre boulodrome porte le nom de Jean Ducloux : c'était un homme fédérateur, l'instituteur des années 1980, qui avait eux la bonne idée à l'époque de regrouper toutes les sociétés du secteur pour construire un boulodrome à Mâcon. La municipalité avait suivi à l'époque, l’actuel boulodrome a remplacé le hall A du Parc des Expositions voici un peu plus de vingt ans, c'est une bonne chose qu'il porte son nom aujourd'hui. Nous avons 8 jeux intérieurs plus 4 autres jeux couverts, plus consacrés à la pratique sportive la semaine, 30 jeux extérieurs et une salle de réception. Nous partageons le hall d'accueil avec nos amis de la pétanque, qui dispose de 16 jeux couverts et 60 jeux extérieurs. Lors de nos grandes manifestations respectives, nous nous prêtons mutuellement nos installations, l'entente est très bonne. Ici nous aimons jouer aux boules : certains de nos licenciés pratiquent également le jeu provencal, nous ne sommes pas sectaires.

Michel Debouche : l'Association Montmorency Sport Boules compte à ce jour 65 licenciés. Nous avons parmi eux un groupement "handicapés sensoriels et malentendants" de 10 licenciés. Ils disputent leurs propres compétitions avec l'année dernière, deux titres en individuel masculin et féminin. Nous pratiquons surtout le championnat de France des AS, avec un titre de champion de France en 2008 et une défaite en quart de finale il y a deux ans à Paray-le-Monial. Le championnat de France des Clubs en N4 n'est pas encore d'actualité, pour cause de manque de coureurs. Après, nous avons un groupe "d'anciens" qui font vivre le boulodrome les lundi, mercredi et vendredi, on dépasse souvent la trentaine de joueurs en fréquentation en semaine.


Avec l'organisation de ce week-end, nous envisageons la création de sessions de découverte avec les écoles. Nous avons travaillé vendredi avec Monique Prudent, Yves Piriac et le conseiller pédagogique en ce sens. Les écoles jouxtent le boulodrome. La démonstration de tir rapide en double de Suzy Marie et Brune Le Noblet a beaucoup séduit. Nous espérons du Sport Boules à l'école l'année prochaine à Montmorency. Ce projet viendrait compléter des sessions que j'organise parfois avec des mairies, qui permettent de faire découvrir le Sport Boules à une vingtaine d'enfants.

En savoir plus :

S16 F : Redon (Capdenac) victorieuse à Montmorency sur ffsb.fr.

"Aux brillants pointeurs" sur Sport Boules DIFFUSION.

"Incroyable dénouement entre Challamel et Gobertier" sur Sport Boules DIFFUSION.

Revivez l'intégralité de la troisième étape du S16 M à Mâcon sur Sport Boules DIFFUSION.


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales