http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

Collectif Féminin FFSB : la force du groupe
le 19-11-2015
par Christophe Campiglia
Ainsi, France et Italie se sont partagées les médailles d'or du championnat d'Europe Féminin. Mieux, les deux nations terminent à égalité parfaite au tableau des médailles : trois médailles d'or, une médaille d'argent et deux de bronze. L'Italie a eu besoin de deux athlètes pour conquérir ses trois médailles, là où la France a utilisé quatre joueuses.


L'Italie a compté sur ses individualités

Leader de la « squaddra azzura », Caterina Venturini a apporté à elle seule deux médailles d'or. Championne du monde en titre du combiné (Mâcon 2014), l'Italienne était le fer de lance de son équipe. Un rôle qu'elle a parfaitement tenu, faisant preuve d'une détermination hors norme devant son public.


Dominatrice en début de finale de simple, elle a su résister au retour de Nives Jelovica, championne du monde en titre de l'épreuve. Les deux athlètes ont offert un final à suspens, annulant à tour de rôle pour s'expliquer sur une mène à but non annulable et non perdable. Un peu plus tard dans le tir de précision, elle a réussi à doubler la française Suzy Marie à la dixième cible : 4 points pour passer à 16 à 14 sur une boule compliquée, « à sauter » derrière la boule rouge.


A ses côtés, Barbara Zurini a fait preuve d'une maîtrise sans faille dans ses parties de combiné. L'Italienne a semblé ne jamais être en danger dans ses cinq oppositions, gagnées à 22, 26, 28, 23 et 20 pour la finale. Elle détient avec la serbe Natasa Antonjak la meilleure performance de la compétition.

Mais l'Italie a également présenté une belle équipe avec un double intéressant (Valentine Basei et Gaia Falconnieri), un relais prometteur (Virginia Venturini et Serena Traversa, devant en finale jusqu'au 29ème lancer) et un progressif à potentiel (Virginia Venturini a signé un 41/46 en quarts de finale, avant de rater la finale pour une frappe).

La France a misé sur le groupe

Côté français, la force du groupe a prévalu à Saluzzo. L'Equipe de France Féminine a pu compter sur quatre athlètes pour conquérir trois médailles d'or. Elle a également compté sur une délégation de supporteurs, qui s'est étoffée au fil de la compétition, soutenant ses filles dans les moments importants. Un contraste avec le public italien : à une grande exigence de qualité de jeu côté transalpin, les supporteurs français répondaient par des encouragements envers ses filles.


Le double français a offert une belle prestation. Défaites en première partie de poule par la Slovénie, Dorine Amar et Suzy Marie ont apporté une belle réponse en enchaînant quatre victoires jusqu'à la médaille d'or. D'abord par deux revanches : sur ces mêmes Slovènes en partie de barrage, au terme d'une partie exceptionnelle (5 à 4), puis face à la Serbie en quarts de finale (10 à 7) pour effacer la finale de l'Euro 2013 à Komiza (Croatie). Puis par deux succès : en étouffant l'Italie en demi-finale (11 à 1) avant de dominer la Croatie à l'ultime partie (11 à 4). Quand, ensemble, Dorine Amar offre sa qualité de point et Suzy Marie propose sa force de tir, les deux françaises sont difficiles à battre.


Le relais français a résisté au statut de favori. Mélanie Fabry et Barbara Barthet s'emparent d'un troisième titre européen. Il ne fallait pas se rater face à des nations capables de tirer à 44 frappes (Turquie) ou à fort potentiel (cf Italie plus haut). A l'image de la finale, où l'Italie était devant au 29ème lancer, les françaises ont fait parler leur expérience pour conquérir l'or. 


Les appliquées Jennifer Gomez en simple et Brune Le Noblet en combiné, éliminées au stade des demi-finales au terme d'un parcours sérieux, ont permis à la France d'être présente dans les six derniers carrés et de revenir avec six médailles.

Mais l'Equipe de France Féminine, c'est aussi des individualités comme Barbara Barthet, intouchable en tir progressif, dont chacune des prestations relève désormais d'un véritable spectacle. Une joueuse qui le rend bien à son public, offrant en finale une course contre le record du monde (égalé à 45 frappes) et se prêtant volontiers au jeu des photos avec ses adversaires de la semaine, transformées en fan de l'athlète.

Victoire collective

La belle prestation de la France en Italie est également due au travail menée par le Collectif Féminin FFSB depuis 2011, où chaque fille passée dans les stages apporte sa pierre à l'édifice. Des filles bien présentes dans chaque coin des têtes des sélectionnées et de l'encadrement à Saluzzo.


Ce résultat est aussi le fruit des clubs et du championnat, permettant des oppositions de belle valeur et à haute intensité pendant les journées. Des expériences précieuses, emmagasinées à chaque rencontre, et bonifiées pour permettre l'expression du meilleur jeu possible lors des rendez-vous internationaux.

Ce week-end, les internationales évolueront dimanche à Fontaine (contre Digoin : Brune Le Noblet, Dorine Amar, Suzy Marie), à Saint-Vulbas (contre Béziers : Mélanie Fabry et Barbara Barthet) et à Nyons (contre Bourg-en-Bresse : Jennifer Gomez). L'occasion est belle d'aller les voir évoluer...et les féliciter.

On jouera également samedi et dimanche aux quatre coins de la France pour une nouvelle journée de championnat de clubs masculiin et féminin. Rendez-vous dans les boulodromes pour retrouver les sensations du championnat d'Europe Féminin.

Photos : federbocce.it , Patrice Deymonaz.

En savoir plus :

Les vidéos du championnat d'Europe Féminin sur Sport Boules Diffusion.
(du mercredi au vendredi)

Quelques images du samedi sur Sport Boules Diffusion.

Finale Italie / Chine en combiné (Mâcon 2014) sur Daylimotion.

La journée du championnat de France des Clubs en Multiplex sur Sport Boules Diffusion .



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales