http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   

Boutique

Actualité

Emmanuel Bilon : « Rumilly reste un bon souvenir »
le 03-12-2014
par Fabien Amar
Le Super 16 fête ses dix ans ! La seconde étape du Super 16 se déroulera les 06 et 07 décembre prochain à Rumilly (74).
Emmanuel Bilon, capitaine de l'équipe de première division de Lyon Sport Métropole, revient en interview sur la victoire de sa formation lors de la première étape de la saison, en octobre, à Montélimar.

Vainqueur à Montélimar, vous avez fait forte impression ! Quelles ont été les recettes de cette qualité de jeu ?

Emmanuel Bilon : A la base, nous avons une équipe bâtie pour ce type de compétitions. J'ai envie de dire : « sur le papier, elle est bonne ». Mais cela ne fait pas tout : sur le terrain, il faut le prouver.
La recette pour Montélimar ? je crois que cela a été la difficulté des jeux. Elle a permis à notre tactique offensive de payer, avec la force de frappe de Grail, Molager, La Posta....

A partir du moment où les tireurs étaient en grande forme, nous n'avons jamais trop été en difficulté sauf une partie où l'on a un peu végété au départ, c'était la première d'ailleurs.



Avec ton expérience, est ce que tu as senti, dès le début, que cela allait bien se passer ce week-end ?

Franchement, non ! Le samedi, on a fait un bon petit jeu mais rien d'extraordinaire. On gagne la première partie contre l'équipe Challamel, qui est mal engagée. Ensuite on domine la formation Belio en faisant une partie correcte, mais sans plus.



Par contre, le dimanche matin, oui : contre les hommes de Roger Montillet, j'ai senti que ce n'était plus la même équipe que la veille.

Peux tu nous présenter ton équipe pour cette saison et nous parler de ses objectifs ?
Sébastien Jarrige fait parti des meilleurs pointeurs en première division.
Fabrice La Posta, tout le monde le connait, c'est un des plus grands joueurs. Il ne joue pas à son poste de prédilection mais il s'y fait bien et sur des boules et des moments importants, il est précieux. Au tir, on a un problème avec deux tireurs « de tête » entre Sébastien Grail et Julien Molager.
Ce dernier est passé tireur en second, un poste qu'il avait déjà occupé il y a deux ans avec l'équipe à Roger Jarrige. Il faut qu'il s'y fasse, ce n'est pas facile, par contre il a un avantage avec une grosse défense au but. Après il se retrouvera sûrement avec des boules importantes à pointer mais je ne me fais pas trop de souci. Quand à la force de frappe de Sébastien Grail, on la connait, il fait parti des trois meilleurs tireurs de tête français. Nous sommes déclarés à six avec Hugues Bruyant qui fera des apparitions dans l'année en fonction de ses disponibilités.



En septième, nous avons Daniel La Posta qui pourra nous rendre quelques services.

Nous jouons sous les couleurs de Lyon Sport Métropole, ex ASCUL. C'est un club que je connais bien pour y avoir joué au début de ma carrière avec Gérard Condro notamment. J'y ai ensuite rejoué avec l'équipe Perras - Condro et Perrier.



Quand il a fallu partir de Vif, j'ai sollicité les dirigeants pour savoir s'il était possible de revenir, c'est vrai que c'est mon club de coeur.

Les objectifs ? Les mêmes que quand je suis en équipe de France ! Gagner ! D'abord gagner les gros titres bien sûr, comme cinq à six équipes de première division qui jouent en début de saison avec l'objectif d'emporter les titres de champions de France, Pentecôte. C'est un tout, je pense qu'il faut se mettre en confiance au fil de la saison dans les concours normaux, puis les Super 16.

Le Super 16 revient à Rumilly après une première réussie en 2012. Tu avais conclu une finale d'anthologie à l'avant dernière boule de la mène supplémentaire ! Quels souvenirs en gardes-tu aujourd'hui ?
Cela reste un bon souvenir, si je me souviens bien, c'est la compétition où nous nous étions retrouvés les quatre premiers dans la même poule, avec Goffi, Gobertier, Jarrige.
Nous étions sortis premier de poule et après cela s'était enchaîné avec une victoire contre Mâcon (Bièvre-Poulalier) en quarts de finale et Saint-Vulbas (Montillet) en demi-finale. Après il y a la finale contre l'équipe Gonnet, avec Xavier Majorel qui fait un gros jeu au tir (23/24). 



La partie s'était décantée dans les deux dernières mènes : de 4 à 7, nous revenons à 7 à 7 à l'avant dernière mène. A la dernière mène, je me souviens de Gérard qui frappe sa dernière boule, après il me reste la moité de la place Bellecour pour ajouter le dernier point !

Justement, à quoi on pense quand on a une boule de gagne pour un Super 16 ?
Je ne dirais pas que c'est une boule banale : si ce n'est pas un titre de champion de France, cela reste une finale de Super 16. J'ai surtout envie de dire que c'est Gérard qui avait la boule de gagne, moi j'avais pas mal de place, c'était une boule de conclusion du jeu de l'équipe.

Le Super 16 a dix ans, quels mots te viennent pour un bon anniversaire ?
Je pense que le Super 16, c'est un bien. Je dirais même qu'il faudrait presque pouvoir jouer uniquement en Super 16, comme aux débuts de la compétition. Cela serait plus logique par rapport à la valeur des équipes.



Nous allons jouer à Rumilly en première division, puis dans quinze jours contre des formations qui montent de troisième division. Elles peuvent bien entendu nous battre, ce n'est pas le problème mais le système est peut être inégal.
Sur le nombre de dates disponibles, rien n'empêche de faire une Coupe de France à la fin avec les divisions une et deux mélangées.
Si on ne jouait qu'en Super 16, avec deux ou trois concours en double, un ou deux concours en simple, on n'embêterai pas les équipes de seconde division à qui on enlève des points pour le championnat de France.
Le Super 16 doit se maintenir et se développer encore plus ! Moi je suis surtout à la fin de ma carrière mais je pense que cela serait bien pour les jeunes générations qui arrivent.

Revivez le parcours de la formation Bilon à Rumilly en 2012 sur Culture Sport Boules.

Revivez la fin de la finale 2012 entre Gonnet (CRO Lyon) et Bilon (Aix-les-Bains) sur Dailymotion : mène 12 , mène 13 et mène 14 .

Suivez le Super 16 de Rumilly les 06 et 07 décembre 2014 en direct sur Sport Boules Diffusion.

Photos : Eric Louat, Dauphiné Liberé et UMS Sport Boules .
Interview réalisée par Christophe Campiglia



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales