http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   

Boutique

Actualité

Patrick Verne "Le Super 16 récompense la régularité de l'équipe"
le 02-12-2014
par Fabien Amar
Le Super 16 fête ses dix ans ! La seconde étape du Super 16 se déroulera les 06 et 07 décembre prochain à Rumilly (74).
Patrick Verne, capitaine de l'équipe de première division d'Aix-les-Bains, revient en interview sur la victoire de sa formation lors de la dernière saison.



Vainqueur de la neuvième édition du Super 16, appuyée par deux victoires à Privas et Lyon Sport Métropole, peux tu nous retracer les cinq étapes qui ont conduit à la victoire ?
Patrick Verne : nous connaissons un départ difficile pour la première étape à Belley (01) avec deux défaites en poule face à Majorel et Langloys. Pour la petite anecdote, ces deux équipes allaient faire le lendemain la finale, avec à la clé une victoire des joueurs de la CRO.

A Privas (07), nous attaquons par une défaite et là, nous nous sommes dit : « il faut faire quelque chose » ! Nous prenons l'option de jouer avec les trois tireurs sur le jeu. Bien nous en a pris : nous avons joué dans cette configuration tout le Super 16, avec une victoire finale qui restera pour moi un super souvenir.
Ardéchois d'adoption depuis trois ans, j'ai été soutenu par tous les ardéchois et cela m'a vraiment fait chaud au coeur.



A Saint-Chamond (42) pour la troisième étape, nous nous inclinons en quart de finale, en menant de quatre points à l'entame de la dernière mène. Nous jouons un peu vite, sans trop réfléchir, ce qui permet à l'équipe de Xavier Challamel d'égaliser dans un premier temps, puis de nous passer devant lors de la mène supplémentaire ! C'est aussi cela, le Super 16 !

Lyon Sport Métropole  (69) a été l'étape de notre deuxième succès. Ce boulodrome nous réussit plutôt bien : nous avions déjà remporté une étape du Super 16 et le national en 2010. Une finale de rêve de la part d'Yvan et Christophe Reyne, Jo Carvalho et Jean Pierre Torta. Ils ne manquent rien face à la formation Majorel.
A l'issue de la partie, Titi Dubuis me glissa : "c'était injouable". 

Avec cette victoire, nous sommes à égalité parfaite, en tête du classement du Super 16 avec la formation de la CRO Lyon, nos finalistes. Mais deux victoires à notre actif nous assure la première place. Il fallait dès lors faire mieux que la bande à Xavier, à Bellecour, pour inscrire notre nom au palmarès du Super 16.

Bellecour (69) et sa place mythique : l'édition 2014 reste pour moi un très mauvais souvenir. A midi, la  compétition est terminée avec deux défaites en poule, sans réussir à élever notre niveau de jeu. Une grosse déception mais les lyonnais n'ayant pas pu faire mieux, nous sommes les vainqueurs du Super 16 2014 !

C'est une énorme satisfaction pour toute l'équipe : c'est un succès qui se construit sur la durée des cinq étapes et qui récompense la régularité de l'équipe. C'est aussi une compétition de très haut niveau, parfois usante tant l'intensité y est  forte mais tellement belle à vivre. Nous sommes content d'offrir ce trophée à Jean François Gobertier, qui a soutenu le Super 16 à sa création.

Peux tu nous présenter ton équipe pour cette saison et nous parler de ses objectifs ?

Jean Pierre Torta a décidé, après l'étape de Saint-Chamond, de prendre un peu de recul. Deux options s'offraient à nous : prendre un tireur supplémentaire ou un pointeur second pouvant éventuellement tirer en cas de pépin. Jorge Carvalho voulant également moins jouer, Fred Maugiron, qui ne jouait qu'en club à Aix les Bains, a intégré l'équipe.



On a fait le bon choix : après quatre journées de traditionnel, nous avons remporté deux victoires (Saint Pierre de Cherennes et Romans) et joué la demi-finale il y a dix jours à Annecy. Nous sommes seconds au classement première division : le maintien est presque assuré !

Les objectifs restent les mêmes, à savoir décrocher un des titres majeurs : Super 16, Meeting GDP Vendôme, France quadrette et double, Bellecour). Le Super 16 a mal démarré car nous ne sommes pas sortis des poules à Montélimar. Mais on peut encore rêver au même scénario que la saison passée. Le Sport Boules, c'est une passion qui me permet de m'évader de mes contraintes professionnelles, alors je suis toujours optimiste lorsque je me rend à une compétition. Optimiste mais aussi réaliste car il y a de très très bonnes équipes en première division.

Mon rêve serait d'être titré en quadrette : je l'ai caressé cette année à Chambéry en étant finaliste.  Pourquoi pas à Bourg en Bresse l'année prochaine ?

Le Super 16 revient à Rumilly après une première réussie en 2012. Quels souvenirs en gardes-tu aujourd'hui ?
Des souvenirs pas très bons en fait, mais qui n'ont rien a voir avec l'organisation de la compétition, qui a été une totale réussite.
A cette étape, mon ami Lili Bollard a fait son infarctus et on a terminé la compétition (toute l'équipe juste après les quarts de finale face à Majorel) à l'hôpital d'Annecy, aux urgences, où il a été opéré d'urgence. Mais maintenant, tout va bien, il a tout récupéré. Mais ce jour là, j'ai vraiment eu très peur pour celui avec qui je joue depuis 20 ans.



Je ne serais pas à Rumilly ce week end : je fais faire la promotion du tir sportif à Saint Jean le Centenier à l'occasion de la fête des bugnes : elle attire quelques 7 000 visiteurs. Là, au milieu du village, nous avons implanté un jeu de boules : Fabien Durand et Pierre Verdelli vont faire découvrir le tir sportif à tous ces visiteurs. Joueur de première division, cela veut également dire faire la promotion et le développement de son sport.

Le Super 16 a dix ans, quels mots te viennent pour un bon anniversaire ?
Super : ca c'est sûr ! Une très belle compétition et c'est la vitrine du Sport Boules. Bénévolat : dans toutes les étapes, nos hôtes se mettent en quatre pour nous réserver le meilleur accueil.
Respect : entre les équipes et les joueurs.
Plaisir : de jouer devant des tribunes bien garnies.
Joie : lors des succès.
Rassembler : le plaisir de se retrouver.
Suspens : le spectacle se joue sans filet.

Pour conclure, Happy Birthday Super 16 et longue vie à toi !

Revivez le parcours de la formation Verne lors de la saison dernière sur Culture Sport Boules.

Suivez le Super 16 de Rumilly les 06 et 07 décembre 2014 en direct sur Sport Boules Diffusion.

Le site officiel de la fête des Bugnes à partir de ce lien.

Interview réalisée par Christophe Campiglia



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales